Cancer et domicile : prévenir les chutes des personnes âgées

personnes âgées à domicile

L'Institut national du cancer (INCa) a publié début décembre les résultats de son appel à projets destiné à améliorer la qualité de vie et le parcours de santé des personnes âgées face aux cancers. Notre projet de prévention des chutes à domicile vient d’être retenu.

Huit projets français ont été sélectionnés par l’INCa dont un porté par le Centre Léon Bérard pour « Prévenir la chute lors du retour à domicile des personnes âgées atteintes d'un cancer grâce à un partenariat entre patient, proche aidant et soignant ».

Coordonné par le Dr Bruno Russias, responsable du Département de coordination des soins et des interfaces et piloté par Baptiste Fournier, chercheur en prévention et oncogériatrie au sein du Département Prévention Cancer Environnement, le travail qui a retenu l’attention de l’INCa concerne les personnes âgées de plus de 65 ans atteintes d’un cancer, prises en charge en hospitalisation à domicile (HAD) suite à une hospitalisation au Centre Léon Bérard.

Le Département Prévention Cancer Environnement a également réalisé un petit support visuel facile à comprendre, à base d’images, pour alerter sur les points à surveiller : privilégier les chaussures fermées, ranger les tapis ou penser à éclairer la lumière lorsqu’on se lève la nuit. « Nous ferons ensuite une réévaluation de la situation à J+ 15, puis à 1 mois, à 2 mois ou en fin d’HAD », précise encore Baptiste Fournier.

« Nous souhaitons mettre en œuvre un dispositif de vigilance et d’actions de prévention qui implique le patient, son proche aidant et l’infirmière libérale lors du retour à domicile, explique Baptiste Fournier, en nous appuyant sur l’expérience de notre service HAD. »

En effet, dans les quinze jours qui suivent le retour à domicile, le risque de chute s’accroit fortement, les patients étant confrontés à un nouvel environnement et à un éventuel déconditionnement physique lié à leur passage à l’hôpital.

« Nous souhaitons que l’infirmière libérale soit un acteur clé du dispositif. A sa première visite au domicile, celle-ci évaluera grâce à une grille de critères facile à utiliser l’état du patient, mais également son lieu de vie. Elle partagera les risques de chutes identifiés avec le patient et son proche aidant et donnera quelques conseils de prévention faciles à mettre en œuvre », détaille Baptiste Fournier.

L’infirmière libérale pourra également proposer au patient de faire appel à d’autres professionnels de santé libéraux pour améliorer la situation : kinésithérapeutes, ergothérapeutes, enseignants en activité physique adaptée…

Un support pour prévenir les chutes

 

Personnes âgées, cancer et chute, les données clés

  • En France, deux tiers des patients atteints de cancer ont plus de 65 ans
  • Les personnes âgées atteintes de cancer chutent plus souvent que celles en bonne santé
  • Les chutes peuvent avoir des répercussions importantes sur les capacités fonctionnelles, la qualité de vie et le parcours de soins des patients
  • Par exemple, une étude menée auprès de 100 patients de plus de 65 ans a montré qu’un patient sur quinze avait dû interrompre son traitement anticancéreux à la suite d’une chute
  • En 2020, 873 patients de plus de 65 ans ont été admis dans l’HAD du CLB

Début des inclusions lors du 1er semestre 2022

L’ensemble des données recueillies sera tracé grâce des outils simples, co-construits entre les équipes libérales et les équipes du Centre Léon Bérard. Les premiers patients seront inclus dans le programme au courant du premier semestre 2022. L’inclusion des patients durera 9 mois et les premiers résultats de l’étude seront disponibles au cours de l’année 2023. Ce programme de prévention des chutes devrait concerner plusieurs centaines de patients suivis au Centre Léon Bérard.