Sarcomes

Les sarcomes regroupent 150 maladies différentes, toutes rares

Ils font l'objet de nombreuses recherches et publications. Un sarcome est un cancer qui se développe à partir des tissus conjonctifs.

revues scientifiques

Il existe de très nombreux types de sarcomes : ils peuvent être classés en trois grandes catégories : les sarcomes des tissus mous, les sarcomes des viscères, par exemple les GIST (tumeurs stromales gastro intestinales, les sarcomes des os ou ostéosarcomes...

Les sarcomes ne représentent que 2% des cancers de l’adulte, et affectent environ 4 000 individus par an en France, Ils représentent 10 à 15 % des cancers de l’enfant, de l’adolescent et du jeune adulte.

Les sarcomes sont un modèle tumoral car ils sont étudiés depuis très longtemps dans le cadre de la recherche. En 2015, des équipes de recherche basées à Lyon sur le site du Centre Léon Bérard et des équipes parisiennes de l'Institut Curie ont mis en évidence l'existence d'un nouveau type de sarcome. Publiés dans la revue scientifique Nature Genetics, les chercheurs ont ainsi utilisé les méthodes de séquençage de l'ADN de la tumeur pour pouvoir la classer et ainsi affiner notre compréhension des différents sarcomes.Un vrai bouleversement qui va permettre, au moment du diagnostic, "d'offrir aux patients l'option thérapeutique la plus adaptée" selon le Pr Jean-Yves Blay, Directeur du Centre Léon Bérard, le tout dans une perspective de médecine personnalisée.

Zoom sur - Une pathologie spécifique prise en charge au Centre : la synovite villonodulaire / pvNS

L'équipe médicale du Centre Léon Bérard prend également en charge les personnes atteintes de synovite villonodulaire (pvNS). Il s'agit d'une pathologie rhumatologique extrêmement rare et non maligne. L'équipe du département de cancérologie médicale est à l'origine de nombreuses publications et de présentations dans les congrès médicaux traitant de cette pathologie. Notamment, en 2014, le Dr Philippe Cassier avait fait une présentation orale sur les résultats d'une étude de phase intitulée "RG7155" lors du congrès de l'ASCO, le congrès de la société américaine d'oncologie. Cette étude a permis de tester l’efficacité d’un nouvel anticorps (anti-CSF1R) dans le traitement des patients atteints de synovite villonodulaire pigmentée (pvNS) localement avancée, une tumeur rare.
Les pvNS sont des tumeurs des tissus mous et conjonctifs, articulations par exemple, qui peuvent être localement agressives et représentent environ 100 nouveaux cas par an dans un pays comme la France.

illustration pour associations
s'épauler pendant une maladie rare

Pour en savoir plus,

vous pouvez aussi consulter les sites d'associations de patients