Parole d'expert : de bonnes habitudes alimentaires pour limiter son risque de cancer

nutrition

Aujourd’hui, 20 à 25% des cancers sont attribuables aux facteurs nutritionnels. Nous avons rencontré Alix Mottard-Goerens, diététicienne au sein du département Cancer Environnement du Centre Léon Bérard, qui nous donne des conseils nutritionnels pour prévenir le cancer mais aussi pendant les traitements.

Quelles sont les mauvaises habitudes du quotidien à perdre pour limiter les risques de cancer en termes d’alimentation ?

En matière de nutrition, la priorité est de faire en sorte d’avoir une alimentation équilibrée et un mode de vie actif qui permet de maintenir un poids stable tout au long de sa vie et limiter l’excès de masse grasse. Après le tabac et l’alcool, l’alimentation déséquilibrée est le 3e facteur de risque de cancer (source Institut national du cancer). Au quotidien, des repas qui allient plaisir, variété, équilibre et satiété pour éviter les grignotages dans la journée, sont à privilégier. Il est fortement conseillé de préférer les aliments « bruts » à préparer et assaisonner soi-même, plutôt que les aliments transformés et plats préparés industriellement, riches en sucres, en graisses, en sel et en additifs. Il est recommandé également de perdre l’habitude d’être trop sédentaire, et d’opter pour un mode de vie le plus actif possible en limitant les temps où l’on reste trop longtemps assis.

Pouvez-vous nous donner quelques conseils d’alimentation à suivre pendant les traitements du cancer ?

Il n’existe pas d’alimentation spécifique pendant les traitements du cancer, et aucun aliment « miracle ». Il faut éviter de faire des excès dans un sens ou dans l’autre : aucun aliment n’est à supprimer ou à consommer exclusivement. Il est conseillé de manger de tout pour varier ses repas… et les plaisirs ! Pendant les traitements du cancer, surveiller que son poids reste stable est la priorité, en se pesant une fois par semaine. Ceci grâce à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.


En revanche, certains effets secondaires des traitements peuvent impacter l’alimentation et rendre les repas difficiles. Dans ces cas-là, il est indispensable d’adapter ses choix alimentaires, la texture des aliments ou encore la présentation de ceux-ci pour optimiser les apports et éviter une perte de poids qui serait délétère pour le patient. Au Centre Léon Bérard, une équipe de diététiciennes se tient à disposition des patients pour les recevoir et les accompagner. Un accompagnement auprès des équipes d’activité physique adaptée et d’éducation thérapeutique est également possible tout au long des traitements pour bénéficier de conseils personnalisés et adaptés à chacun.