Journée internationale du cancer de l’enfant 2018 : la recherche avance !

enfant

La journée internationale du cancer de l’enfant permet de sensibiliser aux cancers pédiatriques qui touchent chaque année 2500 enfants en France. Améliorer la prise en charge au quotidien des enfants et développer de nouveaux traitements grâce à la recherche pédiatrique sont les deux grands axes qui animent Le Centre Léon Bérard.

Recherche en oncologie pédiatrique : une première équipe dédiée à la recherche pédiatrique sur le site du Centre Léon Bérard

Avec l’équipe de recherche « mort cellulaire et cancers pédiatriques », le CRCL, hébergé sur le site du Centre Léon Bérard, accueille la première équipe entièrement dédiée à l’oncologie pédiatrique.

Si les taux de guérison des cancers de l’enfant ont progressé de façon majeure entre 1970 et 200, il reste néanmoins urgent de continuer à progresser en appréhendant les causes spécifiques des cancers pédiatriques tout en identifiant de nouveaux oncogènes responsables de la transformation de cellules saines en cellules cancéreuses.

Une équipe de recherche dédiée aux cancers pédiatriques, sous la direction de la chercheuse Marie Castets (chargée de recherche Inserm) et du Pr. Jean-Yves Blay, directeur général du Centre Léon Bérard, a donc été créée.

Actuellement, l’équipe développe ses axes de recherche sur les typologies de sarcomes les plus fréquentes chez l’enfant et l’adolescent et étend progressivement ses travaux à d’autres cancers pédiatriques pour lesquels les pédiatres oncologues de l’IHOPe possèdent une visibilité internationale, et notamment les neuroblastomes et les chordomes.

Un projet scientifique fort qui donne beaucoup d’espoirs.

Recherche en oncologie pédiatrique : se structurer pour avancer avec le 1er colloque dédié à ce sujet mis en place à Lyon en décembre 2017

Pour faire avancer la recherche pédiatrique, la collaboration nationale voire internationale est nécessaire. Pour échanger sur les enjeux et favoriser le développement de partenariats, le Dr Christophe Bergeron, administrateur de l’IHOPe et pédiatre oncologue du Centre Léon Bérard et Marie Castets, chargé de recherche Inserm et chef d’équipe au CRCL, ont organisé en décembre le 1er colloque consacré à la recherche fondamentale en oncologie pédiatrique.

Cet événement a rassemblé plus d’une centaine de personnes issues de différents horizons (chercheurs, cliniciens, responsables de tutelles, politiques et membres d’associations et parents de patients) et a permis de faire un tour d’horizon des programmes en cours sur le territoire national, comme par exemple la récente étude MICCHADO, menée par l’Institut Curie en collaboration avec le Centre Léon Bérard. Ce colloque a aussi permis de réfléchir aux leviers à activer pour dynamiser la recherche fondamentale en oncopédiatrie.

Ce colloque sera d’ores et déjà reconduit à Lyon fin 2018.

Tabagisme passif, et si on agissait pour les enfants ?

Le tabagisme passif est un vrai risque pour les enfants.

D’après les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

  • 40 % des enfants dans le monde sont régulièrement exposés au tabagisme passif à la maison
  • 31 % des décès attribuables au tabagisme passif concernent les enfants
  • Le tabagisme passif provoque environ 890 000 décès prématurés chaque année

Plusieurs travaux ont mis en évidence également l’implication du tabagisme passif dans l’augmentation du risque de cancers chez l’enfant, dont les tumeurs du cerveau et les  lymphomes. 

L’IHOPe : l’un des plus grands centres pédiatriques d’Europe, créé par le Centre Léon Bérard et les Hospices Civils de Lyon

L’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique (IHOPE), Groupement de Coopération Sanitaire du Centre Léon Bérard et des Hospices Civils de Lyon, est une structure dédiée à la prise en charge globale des cancers et hémopathies malignes et non malignes de l’enfant et de l’adolescent.

C’est dans ce lieu, situé sur le site du Centre Léon Bérard à Grange-Blanche dans le 8ème arrondissement de Lyon, que sont pris en charge les enfants.

Le regroupement au sein d’une structure unique des patients (250 nouveaux patients / an) et des compétences des professionnels issus des deux anciens plus grands services de cancérologie et d’hématologie pédiatriques de Rhône-Alpes a per­mis de donner à cet établissement la dimension équivalente aux plus grands centres européens et nord-américains. Il est aujourd’hui reconnu au plan européen dans le cadre des réseaux d’excellence mis en place pour améliorer le dépistage et le suivi des tumeurs rares dans l’ensemble de communau­té européenne.

L’IHOPe fête d’ailleurs ses 10 ans cette année : plus d’informations sur son site dédié ihope.fr