Les équipes du Centre Léon Bérard présentes à l’ASCO en 2019

asco 2019

Une vingtaine de médecins chercheurs du Centre Léon Bérard étaient présents au 55e Congrès mondial de l’ASCO pour présenter les résultats de leurs recherches cliniques et translationnelles.

Ce rendez-vous annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) est un incontournable de la communauté internationale des cancérologues. Il a eu lieu du 31 mai au 4 juin à Chicago (Etats-Unis).

Plus de 30 000 congressistes sont présents chaque année et 25 000 posters sont présentés sous forme écrite ou orale à ce grand congrès mondial. Comme chaque année, la présence importante de médecins et chercheurs du Centre Léon Bérard  à l’ASCO témoigne du dynamisme de l’établissement dans le domaine de la recherche clinique au plan mondial.

 

Vincent Grégoire

 

  • Dans le cadre de la session dédiée aux cancers de la tête et du cou, le Pr Vincent Grégoire, chef du Département de radiothérapie du Centre Léon Bérard a animé une session éducative sur l’évolution des traitements proposés aux patients atteints de cancers de l’oropharynx positifs au papilloma virus humain (HPV) : 

Point/Counterpoint: Do We De-intensify Treatment for HPV-Positive Oropharynx Cancer Now? And How? - Vendredi 31 mai de 13 à 14 h 15 - E450

Maurice Pérol

 

  • Le Dr Maurice Pérol, oncologue médical, responsable de l’unité d’oncologie thoracique du Centre Léon Bérard, est intervenu en communication orale au cours de la session consacrée aux cancers du poumon non à petites cellules métastatiques, pour discuter de 4 posters devant ses pairs sur la question « Chimiothérapie et thérapie anti-angiogénique en 2019, pour quels patients ? » : 

« Chemotherapy and Antiangiogenic Therapy in 2019: Who Needs It? » - Lundi 3 juin, de 8 à 11 h - Hall B1

 

Jean-Yves BLay

 

  • Le Pr Jean-Yves Blay, oncologue médical spécialiste de la prise en charge des sarcomes, coordonnateur du réseau européen d’excellence EURACAN (prise en charge des cancers rares) interviendra également dans le cadre d’une session éducative. Il abordera l’organisation de la prise en charge des sarcomes au niveau européen.

International Collaborations and Regional Challenges in Sarcoma : Crossing European Borders in Sarcoma Care - Lundi 3 juin 13 h 35 – 13 h 55 - E350


Les discussions autour de posters

christian carrie

 

  • Les résultats d’un essai randomisé de phase III GETUG-AFU 16, initié il y a 9 ans, ont été présentés en poster discussion. Le coordonnateur de l’étude est le Dr Christian Carrie, radiothérapeute au CLB. L'objectif de cet essai était de comparer une radiothérapie seule à une radiothérapie associée à une hormonothérapie à base de goséréline (Zoladex®) chez des patients opérés d'un cancer de la prostate et ayant une rechute biologique (augmentation du taux de PSA, marqueur de la maladie).

Abstract 5001 Interest of short hormonotherapy (HT) associated with radiotherapy (RT) as salvage treatment for metastatic free survival (MFS) after radical prostatectomy (RP): Update at 9 years of the
GETUG-AFU 16 phase III randomized trial. Christian Carrie, MD - First Author Leon Berard Center, Radiotherapy Department - Vendredi 31 mai après-midi - Arie Crown Theater

  • Les résultats de l’étude de phase 2 NISCAHN évaluant le nivolumab dans le traitement des patients ayant un carcinome des glandes salivaires en rechute et/ou métastatique de la tête et du cou ont été présentés par le Dr Fayette dans le cadre de la Session cancers de la tête et du cou en poster discussion. Cette étude est destinée à montrer l’intérêt de nouvelles stratégies thérapeutiques, telles que l’immunothérapie, pour traiter ce type de cancer. Le nivolumab, médicament d’immunothérapie, a déjà démontré son efficacité dans d’autres indications (mélanomes, cancers pulmonaires, cancers du rein).

Abstract 6083 NISCAHN: A Phase II, multicenter nonrandomized trial aiming at evaluating Nivolumab (N) in two cohorts of patients (pts) with recurrent/metastatic (R/M) salivary gland carcinoma of the head and neck (SGCHN), on behalf of the Unicancer Head & Neck Group. Jérôme Fayette, MD, PhD - First Author Centre Léon Bérard, Medical Oncology - Samedi 1er juin après-midi - Hall A

 

Thomas Bachelot

 

  • Les résultats de l’étude SAFIR-TOR ont également été présentés dans le cadre d’un « poster discussion » par le Dr Thomas Bachelot, oncologue médical. L’étude, close aux inclusions, visait à identifier les anomalies moléculaires associées à l’hormono-résistance et ayant un impact sur le traitement par évérolimus (un inhibiteur de mTOR), chez des patientes post-ménopausées ayant un cancer du sein métastatique RH-positif.

Abstract 1024 mTORC1 activation assessed in metastatic sample to predict outcome in patients with metastatic breast cancer treated with everolimus-exemestan: Results from the SAFIRTOR study. Thomas Bachelot, MD, PhD - First Author GINECO-Centre Léon Bérard- Dimanche 2 juin, entre 11h15 et 12h45 - Hall D2

Sous forme de poster, les résultats suivants ont été présentés :

  • CHEOPS est une étude randomisé phase II du groupe GINECO comparant l’efficacité et la tolérance d’une chimiothérapie métronomique à base de vinorelbine (Navelbine®) administrée seule par voie orale, ou associée à un traitement par un inhibiteur non stéroïdien de l’aromatase, chez des patientes ayant un cancer du sein métastatique après une première ligne de traitement.

Abstract 1043 A GINECO randomized phase II assessing addition of an aromatase inhibitor to oral vinorelbine in pretreated metastatic breast cancer patients. Pierre Heudel, MD - First Author GINECO-Centre Léon Bérard Poster Session Cancers du sein métastatiques – dimanche 2 juin matin – Hall A

  • MEDIPLEX est une étude de phase précoce, promue par le Centre Léon Bérard, évaluant la tolérance et l’activité anti tumorale d’une combinaison thérapeutique associant le durvalumab (anti-PDL1) et le pexidartinib (anti-récepteur CSF1R) chez des patients ayant un cancer colorectal ou du pancréas à un stade avancé ou métastatique.

Abstract 2579 MEDIPLEX: A phase 1 study of durvalumab (D) combined with pexidartinib (P) in patients (pts) with advanced pancreatic ductal adenocarcinoma (PDAC) and colorectal cancer (CRC). Philippe Cassier, MD, PhD - First Author Centre Léon-Bérard
Poster Session Immunothérapie et immunobiologie des tumeurs Samedi 1er juin matinée - Hall A

  • VENUS est une étude de cohorte ambispective qui permet de mesurer à long terme l’efficacité et la sécurité du bevacizumab dans le traitement du cancer de l'ovaire récurrent sensible au platine. L’objectif principal de ce travail est d’observer la tolérance globale du bevacizumab dans une cohorte de patientes recevant ce médicament dans l’indication d’un cancer de l’ovaire, en 2e ligne.

Abstract 5540 Results of the VENUS study: Bevacizumab efficacy and safety in platinum-sensitive recurrent ovarian cancer (OC) : A real-life ambispective study. Isabelle Ray-Coquard, MD, PhD - First Author - Centre Léon-Bérard
Poster Session Cancers Gynécologiques – samedi 1er juin après-midi – Hall A

Zoom sur : l'étude CANTO

Un essai porté par Unicancer (Groupe des Centres de lutte contre le cancer) pour l’amélioration de la qualité de vie des femmes porteuses d’un cancer du sein.

L’étude CANTO

Dans la prise en charge des cancers du sein, les oncologues médicaux de l’unité séno-gynécologie du Centre Léon Bérard sont impliqués dans sept présentations dont trois dans le cadre de l’étude de cohorte CANTO, un essai porté par Unicancer (Groupe des Centres de lutte contre le cancer) pour l’amélioration de la qualité de vie des femmes porteuses d’un cancer du sein.


L’une de ces études présentera à l’oral une collaboration réalisée avec le Memorial Sloan Kettering Cancer Center portant sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour exploiter les données de GWAS (Genome Wide Association) pour prédire l’état de fatigue liées aux toxicités des traitements.


Prediction of Treatment (tx)-Induced Fatigue in Breast Cancer (BC) patients (pts) using Machine Learning on Genome Wide Association (GWAS) Data in the prospective CANTO cohort – S Lee, & al.


Les deux autres études seront présentées sous forme de poster : l’une mesure l’impact de la chimiothérapie adjuvante dans le traitement des cancers du sein de stade précoce grâce aux données de plus 4500 patientes, l’autre sur les différents déterminants qui motivent le retour au travail après un cancer du sein.

L’étude CANTO a pour objectif de décrire ces toxicités, d’identifier les populations susceptibles de les développer et d’adapter les traitements en conséquence pour garantir une meilleure qualité de vie.

High temporal variability of clinical side effects with and without adjuvant chemotherapy in 4684 early breast cancer patients in the CANTO trial. P. Cottu & al Return