La sophrologie au Centre Léon Bérard

un sourire sur un ballon

La sophrologie est proposée par Christel Fayard Couturier aux patients adolescents, jeunes adultes et adultes pris en charge au Centre Léon Bérardd et à l'IHOPe.

La sophrologie est fondée sur une méthodologie précise basée sur la respiration, la détente musculaire et la visualisation positive. Elle invite à être plus conscient de soi, avoir un schéma corporel plus juste. La maladie modifie la perception de notre corps, en raison de la douleur, de l’inconfort, des actes chirurgicaux etc. La sophrologie contribue alors à trouver des zones de confort, contacter ce qui est positif, c’est un stimulateur de ressources.

La sophrologie accompagne et améliore :

La gestion du stress, de l’angoisse, de l’anxiété, des émotions, de la douleur, le sommeil, la préparation aux soins et aux traitements, la fin de vie, le retour au quotidien post-traitements.

Membre de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS) et du Syndicat des Sophrologues Professionnelles (SSP), Christel Fayard-Couturier est formée à l'Institut de Sophrologie Rhône Alpes (ISRA) et à l'hypnoanalgésie à l'Institut Français d'Hypnose (IFH).

  • Pour les adolescents et jeunes adultes, Christel Fayard-Couturier intervient le mardi de 9 h 30 à 16 h 30, un mercredi matin sur deux de 9 h 30 à 12h 30, le jeudi de 14 à 17 heures.
  • Pour les adultes, elle intervient en oncologie et hématologie lors de séances individuelles le mercredi de 13 h 30 à 17 h 30.

Pour participer à ces séances : Vous êtes un adulte : renseignez-vous auprès du secrétariat du DISSPO en contactant le 04 78 78 26 57.

Pour les adolescents et jeunes adultes : renseignez-vous auprès des infirmières du DAJAC au 04 69 16 66 43.

« Je cherche à m’adapter à chaque patient, à ses besoins, ses envies et ses objectifs. Aucune séance n’est identique à une autre. Je peux intervenir quinze minutes afin d’aider un patient à glisser doucement dans le sommeil malgré l’angoisse, ou plus d’une heure pour faire face à une annonce difficile. »

La sophrologie et le cancer

En raison de la douleur, de l’inconfort, ou encore des actes chirurgicaux, la maladie peut modifier la perception que les patients ont de leur corps. « Les patients ont souvent l’impression que leur corps ne leur appartient plus. Un des objectifs de la sophrologie est de les aider à se le réapproprier. » explique Christel Fayard-Couturier. La sophrologie contribue alors à trouver des zones de confort, ce qui est positif en soi, à stimuler des ressources mentales et physiques.

« La survenue d’un cancer provoque un vrai choc émotionnel. C’est une vie et un quotidien qui basculent. Un travail d’acceptation, et donc d’accompagnement, est primordial. Je cherche, au travers des difficultés que le patient traverse, à stimuler les ressources qu’il a encore en lui. C’est un peu comme si je l’aidais à aller trouver le petit bout de la pelote qui, une fois tiré, nous permet de démêler les noeuds. »

De nombreux bienfaits

Les bienfaits de la sophrologie sont nombreux : amélioration de la gestion du stress, de l’angoisse, de l’anxiété et des émotions de manière générale. Cette discipline aide également les patients à mieux gérer la douleur, les problèmes de sommeil, et accompagne à la préparation aux soins et aux traitements, au retour au quotidien après la maladie ou à la fin de vie.

« La sophrologie va bien au-delà de la relaxation et de la détente, c’est un accompagnement. En tant que sophrologue, je suis là afin de transmettre des clefs pour que le patient trouve les ressources en lui malgré la maladie. Cela peut être un souvenir heureux, un voyage, un lieu dans lequel il se sent bien, ou même une projection dans le futur. »