Cancer et sexualité masculine

THISSE Audrey a rédigé ce contenu
Hématologie

Nous pouvons distinguer deux types de conséquences sur la sexualité, intriquement liées, pouvant engendrer un/plusieurs troubles sexuels.

Les troubles sexuels fréquemment rencontrés chez les patients bénéficiant d’une prise en oncologie sont :

  • les troubles du désir (troubles de la « libido »)
  • les troubles de l’excitation
  • les troubles de l’érection
  • les dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels)
  • les troubles de l’orgasme
  • les troubles de l’éjaculation.

Les répercussions « psychologiques » impactant la sexualité masculine et ayant essentiellement des conséquences sur le désir sexuel, appelé communément « la libido », sont liées à : l’angoisse du futur, de l’efficacité des traitements, la baisse de l’estime de soi souvent liée aux modifications corporelles induites par les traitements, la potentielle infertilité...

Les répercussions plus « physiologiques » pouvant altérer chaque phase de la réponse sexuelle sont :

  • liées à la chimiothérapie : l’asthénie, les nausées et vomissements, les douleurs, l’alopécie…
  • liées à la chirurgie : pouvant être visible et impacter l’image de soi, léser certaines zones sensitives ou érogènes… Par exemple lors d’une prostatectomie : les bandelettes vasculo-nerveuses peuvent être touchées impactant alors l’érection. Certains gestes pouvant également engendrer des éjaculations rétrogrades (éjaculation dans la vessie)
  • liées à la radiothérapie : en entrainant la destruction tissulaire de la tumeur elle risque de léser les nerfs et les vaisseaux permettant certaines sensations et principalement le maintien de l’érection.
  • liées à l’hormonothérapie : elle engendre un blocage hormonal qui diminue le désir et peut entrainer une dysfonction érectile et une difficulté à atteindre l’orgasme.

Les traitements et la prise en charge des troubles sexuels : Il existe de nombreuses solutions à ces troubles, cela peut être des traitements médicamenteux, une prise en charge psychologique ou bien même des traitements « mécaniques ». Cependant, dans la grande majorité, ils nécessitent d’être accompagnés, réalisés et prescrits par un médecin spécialiste formé, urologue et médecin sexologue, gynécologues, psychiatres ou autres professionnels de santé : infirmières, sages-femmes, psychologues, kinésithérapeutes, socio-esthéticienne (les soins de support ont toute leur importance) … Tous ces traitements nécessitent en outre une évaluation psychologique et sont réalisés sur de longues périodes.

Les experts de la sexologie au Centre Léon Bérard

Le Dr Philippe Toussaint, oncosexologue, le Dr Rousset Jablonski, médecin gynecologue, Audrey Thisse infirmière formée à la sexologie et Angélique Laurent, psychologue formée à la sexologie.

  • sexualité et cancer
    sexualité et cancer
    25 sep

    Cancer & Sexualité : 3 questions à la sexologue Audrey Thisse

    Vous vous posez des questions sur la sexualité et le cancer ? La sexologue et infirmière Audrey Thisse, répond à nos questions.

    Lire l'article