Le Centre Léon Bérard et Gustave Roussy s'engagent dans un partenariat stratégique pour le rayonnement de l'excellence française en cancérologie

Gustave Roussy et le Centre Léon Bérard, deux des plus grands centres de lutte contre le cancer français au sein du groupe Unicancer, initient un partenariat stratégique pour constituer le 3e leader mondial pour la prise en charge et la recherche sur le cancer.

Rassemblant à eux deux 23 000 nouveaux patients suivis et près de 6 000 patients inclus dans un essai clinique chaque année, 5 500 salariés dont 1 400 chercheurs, des plateaux techniques d’excellence, des experts reconnus internationalement parmi les meilleurs chercheurs au monde dans le cadre du dernier classement Clarivate Analytics, le Centre Léon Bérard et Gustave Roussy disposent de la dimension nécessaire pour devenir l’un des 3 plus grands ensembles spécialisés en cancérologie au niveau mondial.

C’est en ce sens que le Pr Jean-Yves Blay, directeur général du Centre Léon Bérard et Président d’Unicancer et le Pr Jean-Charles Soria, directeur général de Gustave Roussy, viennent d’annoncer l’élaboration d’un partenariat stratégique. Ce partenariat est rendu nécessaire par le démembrement des tumeurs en maladies rares et les investissements technologiques coûteux nécessitant une mise en commun des files actives de patients et une mutualisation des moyens afin de changer d’échelle.

Parmi les premiers projets, la mise en place d’une plateforme de données partagées et une réflexion commune sur le dossier patient entre les deux institutions et plusieurs actions de collaboration médico-scientifique qui répondront aux enjeux de la cancérologie des 10 années à venir. Ce projet s’inscrit dans une politique globale de renforcement des partenariats des centres de Lutte contre le Cancer Unicancer, afin de conforter le positionnement médical et scientifique de la France dans la compétition mondiale.

« Notre rapprochement stratégique permettra de faire rayonner la France en nous situant à terme dans le top 3 mondial de la cancérologie », expliquent les deux directeurs généraux.