Curiethérapie : les questions pratiques

Le bloc de curiethérapie du Centre Léon Bérard

Vous avez des questions concernant votre curiethérapie, voici les réponses que nous pouvons vous apporter.

Les réponses à vos questions concernant votre curiethérapie

Suis-je radioactif ?

Une fois rentré chez vous, des précautions doivent être prises uniquement si vous avez eu une curiethérapie de prostate utilisant des grains d’iode radioactifs (cf. informations données dans la page consacrée à la curiethérapie, au chapitre indications). Dans les autres cas, aucune précaution n’est nécessaire

Dois-je rester allongé ?

Oui, pendant tout le temps du traitement, en cas d’hospitalisation pour une curiethérapie gynécologique (cancer du col) et du canal anal. Vous pourrez cependant remonter légèrement le dossier de votre lit, vous permettant de lire, regarder la télévision et manger.

Est-ce que je vais avoir mal ?

Le traitement en lui-même n’est pas douloureux (aucune douleur lors des « séances » (pulses) de curiethérapie. En fonction de chaque indication, vous pouvez ressentir des douleurs dans la zone opérée, liés à l’intervention. Ces douleurs surviennent surtout au réveil et disparaissent habituellement dans les heures qui suivent. Des antalgiques seront réalisés par les équipes soignantes (anesthésistes, infirmières …). La nécessité de rester allongé de façon prolongée (quelques jours) pour certaines curiethérapies peut rendre le traitement inconfortable. De même, tout sera mis en place par les équipes soignantes pour limiter cet inconfort.

Puis-je recevoir des visites de ma famille et amis pendant mon hospitalisation dans le service de curiethérapie?

Non : il s’agit d’une interdiction imposée par les autorités de santé comme mesure de radioprotection. Seule exception autorisée : pour la famille des enfants hospitalisés pour une curiethérapie.

chambre de curiethérapie au CLB

Ai-je accès à internet et puis-je utiliser mon téléphone portable et mon ordinateur ?

Oui vous pouvez avoir accès à internet avec votre abonnement ou via un forfait multimédia comprenant un accès wifi et un accès à la télévision.

La chambre est-elle «plombée» ?

Oui… mais cela ne se voit pas ! Il s’agit d’une chambre individuelle d’aspect normal, avec fenêtre.

Le traitement se fait-il aussi la nuit ?

Oui, en cas de curiethérapie utilisant le projecteur « PDR » (voir la définition dans la page consacrée à la curiethérapie, avec de règle des « séances » de quelques minutes toutes les heures, nuit et jour. Les équipes de nuit sont également parfaitement formées à la gestion de ces séances, et peuvent faire appel si nécessaire au médecin curiethérapeute d’astreinte

Pourquoi dois-je faire un régime sans résidu ?

Le régime sans résidu a pour objectif de ralentir votre transit et ainsi d’éviter l’émission de selles durant le traitement. Il est obligatoire pour le bon déroulement du traitement et pour le confort du patient.

Un plat de pâtes crédit photo : Pixabay

 

Quand puis-je reprendre une activité sexuelle après une curiethérapie de prostate?

Vous pouvez reprendre une activité sexuelle dans les jours suivant le traitement. Il est fréquent d’avoir du sang dans le sperme initialement et les éjaculations peuvent être transitoirement plus douloureuses. En cas de curiethérapie utilisant de l’iode radioactif, le port de préservatifs est demandé lors des premiers rapports sexuels (cf mesures de radioprotection dans la page consacrée à la curiethérapie).

Quand puis-je reprendre une activité sexuelle après une curiethérapie du col ou du vagin?

Une période de cicatrisation de 3 à 6 semaines est nécessaire avant de reprendre les rapports sexuels. N’oubliez pas de poser la question au radiothérapeute ou au gynécologue qui réaliseront un examen gynécologique 4 à 6 semaines après l’intervention. La radiothérapie externe et de la curiethérapie vont être responsable d’une sécheresse vaginale rendant les rapports sexuels plus difficiles et douloureux. N’hésitez pas à demander aux médecins de vous prescrire un lubrifiant.

Le médecin m’a conseillé et prescrit des « dilatateurs vaginaux ». Est-ce vraiment utile ?

Oui. La radiothérapie et la curiethérapie du col et du vagin peuvent entraîner une sécheresse du vagin avec deux conséquences : d’une part une difficulté pour vous pour reprendre une activité sexuelle et d’autre part une difficulté pour les médecins pour la surveillance.