ESMO 2017 : Un grand rendez-vous à Madrid pour le Centre Léon Bérard

Le Congrès annuel de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO) se tiendra à Madrid du 8 au 12 septembre 2017.
Il réunira médecins oncologues, radiothérapeutes et chercheurs et sera centré sur les dernières avancées réalisées dans le domaine de la biologie moléculaire pour une meilleure compréhension des cancers. Ce congrès se déroulera en partenariat avec la société européenne de recherche sur le cancer (European Association for Cancer Research - EACR).

A l’occasion de ce grand rendez-vous européen pour la cancérologie, les équipes médicales du Centre Léon Bérard (CLB) sont impliquées dans une cinquantaine de présentations concernant les différents cancers.

 

L'ESMO en chiffres en 2016
 

 

Dans une session destinée aux associations de patients sur la prise en charge des cancers rares, le Pr Jean-Yves Blay, directeur général du CLB et médecin-chercheur spécialiste des sarcomes, présentera le Réseau d’excellence européen (ERN) des tumeurs solides rares EURACAN, réseau créé en début d’année et dont il est le coordonnateur. Le Dr Thomas Bachelot, chef du Département de cancérologie médicale de l’établissement, spécialiste des cancers du sein et gynécologiques, animera une session spéciale sur la prise en charge des métastases cérébrales.

 

 

Parmi les présentations auxquelles sont associés les médecins du CLB, on peut citer :

Sarcomes

Pr Jean-Yves Blay présentera à l’oral dans le cadre de la session Sarcomes les résultats de l’étude française du réseau FSG-GETO / NETSARC, concernant l’amélioration de la survie globale et sans progression après la chirurgie, pris en charge dans les sites d'experts, pour les patients atteints de sarcome.

Cancers du sein

Dans le cadre d’un poster en discussion, le Dr Thomas Bachelot présentera également les résultats d’analyse d’un sous-groupe de patientes inclues dans l’Essai BOLERO 4, associant deux molécules dans le traitement des patientes ayant un cancer du sein hormonodépendant et HER2 négatif, en phase avancé.

Enfin, le chercheur Inserm en épidémiologie génétique David Cox présentera son travail, mené en collaboration avec le Dr Thomas Bachelot, sur la grande cohorte clinique SToRM. Il s’agit d’une étude nationale dont le CLB est promoteur. Cette cohorte (1 500 patientes) est destinée à l’identification de marqueurs pour les cancers du sein métastatiques en étudiant la variabilité génétique des individus. L’étude, fermée aux inclusions, est toujours en cours : les chercheurs continuent à suivre les patientes incluses et à produire des analyses.

Cancers gynécologiques

Pr Isabelle Ray Coquard, oncologue médicale et spécialiste des tumeurs gynécologiques rares, abordera les résultats de l’essai POALA1 dans la prise en charge des cancers de l’ovaire.

Résultats spécifiques dans le programme ProfiLER

Dans le cadre des discussions de poster, les médecins du Centre Léon Bérard présenteront deux études spécifiques sur les premières données issues du programme ProfiLER dont les premières analyses avaient été dévoilées par le Dr Olivier Trédan, oncologue médical du Centre Léon Bérard, lors du congrès américain de l’ASCO en juin dernier.

Le Pr Isabelle Ray Coquard présentera les premiers résultats du programme ProfiLER obtenu pour les altérations moléculaires utilisables pour la prise en charge des tumeurs gynécologiques.

Le Dr Philippe Cassier, oncologue médical et responsable des essais de phase précoce au CLB, fera de même pour les cancers des voies biliaires en stade avancé.

Initiée en février 2013 au CLB, l’étude ProfiLER a permis en 4 années, à partir des échantillons tumoraux et sanguins, d’établir le profil tumoral de près de 2 500 patients français, hommes, femmes et enfants, atteints de cancers solides et hématologiques. Pour chacune de ces personnes, les anomalies (mutations ou amplifications par exemple) de 70 oncogènes ou gènes suppresseurs de tumeurs ont été identifiées.

Cancers de la tête et du cou

Enfin, le Dr Jérôme Fayette, oncologue médical, est co-auteur de plusieurs posters présentés à l’ESMO 2017, parmi lesquels celui de l’étude HAWK qui sera présentée en oral à la session ORL. Cette étude montre l’intérêt de l’immunothérapie par anti-PDL1 (durvalumab) dans le traitement des cancers ORL PDL1+.

 

Pour lire le communiqué de presse sur l'ESMO, cliquez ici

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
eskisehir escort balikesir escort