Diagnostic - Cancers hématologiques

Les étapes du diagnostic selon les hémopathies

Il n’existe pas de dépistage organisé des affections hématologiques malignes. Mais l’apparition de ganglions ou d’anomalies de la numération de la  formule sanguine ou des protéines, doit vous amener à consulter votre médecin traitant. De même, en cas de  fièvre prolongée, de baisse importante de l’état général et de douleurs inexpliquées, il est conseillé de consulter votre médecin.

Pour les lymphomes, la maladie de Hodgkin et les leucémies lymphoïdes chroniques, le diagnostic repose sur l’étude spécialisée (étude immunologique et souvent cytogénétique) un ganglion, du sang ou de la moelle osseuse et/ou d’un organe atteint.

Un bilan sanguin, un bilan médullaire avec ponction de la moelle osseuse, un scanner de l’ensemble du corps et dans la plupart des cas un TEP Scan vous seront souvent prescrits dans le cadre du bilan d’extension de la maladie au sein de l’organisme.

Le myélome peut être évoqué devant des signes osseux, voire une insuffisance rénale ou une anémie. Le diagnostic est confirmé par une prise de sang spécialisée) et une ponction de moelle osseuse). Un bilan osseux complet et une IRM du squelette seront faits dans le cadre du bilan d’extension.

Pour les myélodysplasies et autres leucémies, le diagnostic doit être évoqué devant des perturbations de la numération de la formule sanguine, notamment une baisse des globules rouges et/ou des plaquettes et/ou des globules blancs. Le diagnostic sera confirmé par une analyse spécialisée de la moelle osseuse.

Le diagnostic est établi

Une infirmière AMA vous accompagnera tout au long de votre parcours, elle peut répondre à vos questions et suivre le bon déroulement de vos traitements lorsque vous êtes à domicile

une infirmière AMA

L'infirmière AMA : annonce et suivi de la maladie

En mars 2016, un nouveau poste a été créé en hématologie : celui d’infirmière Aide Médicale Ambulatoire (AMA). Ces infirmière experte de la pathologie proposent depuis un suivi des patients en phase de traitement actif par immunochimiothérapie à domicile.

Le suivi post-cancer devrait être mis en place par la suite. En pratique, les patients sont vus par le médecin référent au moment du diagnostic (explications sur la maladie et le traitement), puis l’infirmière AMA prend le relais pour présenter le projet de soins et expliquer le suivi durant la phase active.

Un lien téléphonique régulier

L'infirmière téléphone au patient une à deux fois par semaine. Cela permet de prévenir les complications des chimiothérapies, d’éviter les réhospitalisations et de ne pas diminuer la dose intensité du traitement. Cette prise en charge à domicile est possible grâce au DCSEI (Département de coordination des soins externes et des interfaces). La coordination est réalisée au CLB et les soins sont prodigués par des professionnels de santé libéraux.

Cela représente 15 % de l’activité en hématologie.

Reconnaissance

La consultation "Cancers professionnels"

consultation cancer pro

Tous types confondus, on estime que 5 % des cancers auraient une origine professionnelle. En hématologie, un certain nombre d’expositions sont reconnues comme maladies professionnelles par l’Assurance maladie. C’est le cas du benzène pour les leucémies et des pesticides en lien avec les professions agricoles pour les lymphomes non hodgkiniens. D’autres expositions professionnelles a des cancerogènes tels que les solvants ou les expositions chez le peintre, sont classes avec un risque pour les hémopathies malignes. C’est la raison pour laquelle le Dr Béatrice Fervers, oncologue médical au Centre Léon Bérard, a mis en place dès 2011 une consultation spécialisée « Cancers professionnels », en collaboration avec les Hospices Civils de Lyon et le service de Médecine du Travail du Dr Barbara Charbotel Charbotel, afin d’identifier les problématiques des expositions professionnelles chez les patients atteints de cancer.