Le CLB lauréat des Trophées de la Santé du Progrès

L'équipe représentant l'interculturalité

Le projet interculturalité du Centre Léon Bérard a été récompensé par le Trophée de la relation soignants-patients de la Journée de la santé organisée par le journal Le Progrès.

Le Centre Léon Bérard a participé mercredi 12 juin à la 4e Journée de la Santé organisée par le quotidien régional Le Progrès.

Dans l'après-midi, nous avons proposé deux conférences au cinéma Le Pathé Bellecour.

Ainsi Julien Carretier, responsable de l'information des publics au sein de notre Département Cancer & Environnement a pris part à une conférence partagée sur les innovations en cancérologie au cours de laquelle il a pu présenter les dernières avancées en termes de prévention et dépistage. En connaissant mieux les risques de cancer, chacun d'entre nous peut en effet agir, même s'il s'agit de ne culpabiliser personne ! C'est aussi le discours qu'a tenu le Dr Dominic Cellier, médecin nutritionniste et spécialiste du métabolisme au CLB qui est ensuite intervenu pour parler du plaisir de manger.

"S'il y a une chose à bannir de votre vocabulaire, c'est le mot régime", a expliqué notre nutritionniste au public venu nombreux.

Dans la soirée à la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon, notre directeur Jean-Yves Blay est également intervenu sur l'importance de la prévention, en insistant sur la vaccination des jeunes filles et jeunes garçons contre le papillomavirus humain (HPV). En Australie, grâce à cette vaccination, les cancers du col sont en voie de disparaître. Rappelons, que le cancer du col de l'utérus tue 1000 femmes chaque année en France.

Enfin, nous avons reçu le Trophée de la relation soignants-patients remis par le Laboratoire Arrow pour notre projet permettant de prendre en compte l'interculturalité dans les soins.

l'affiche de la journée
Jean-Yves Blay sur scène

La Journée de la Santé

Une opportunité de montrer le dynamisme de la région dans le domaine ! Le Progrès consacre un article sur cette grande soirée : à lire !

Le Projet Interculturalité

Comment mieux soigner l'autre, en tenant en compte de ses différences culturelles, sociales ou physiques.

L'équipe lauréat

Catherine Moret, Mélanie Labbé-Chalvet et Sébastien Thomas ont reçu mercredi 12 juin le Trophée de la relation soignants-patients de la 4e Journée de la santé du Progrès. Vincent Pont, directeur du laboratoire Arrow, nous a remis ce prix dont nous sommes fiers ! En effet, depuis deux ans, plus de 80 salariés du CLB ont été formés à la médiation culturelle et sont devenus des ambassadeurs au sein de l'hôpital.

Ce projet est une initiative de notre directrice des soins infirmiers Christelle Galvez à qui nous avons posé quelques questions.

Pourquoi s'engager dans un tel projet ?

Nous sommes de plus en plus confrontés à des situations difficiles voire conflictuelles rencontrées lors de la prise en charge de patient et notamment au moment de la fin de vie du patient et de son décès. En effet, des pratiques culturelles très spécifiques peuvent être source d’incompréhension entre les patients, leur entourage et les membres du personnel. Ces expériences nous ont conduit à nous interroger sur nos pratiques. Comment soigner un patient d’une autre culture ou ne comprenant pas notre langue ou ne sachant pas la lire, un patient qui a des représentations du corps, de la maladie et des soins parfois très différentes des nôtres ?

Est-ce une action destinée à perdurer ?

Oui. Elle est d'ailleurs inscrite dans le cadre de notre projet d’établissement 2016-2021 et répond à une action du Plan Cancer visant à réduire les inégalités quelles qu’elles soient. 

Quelles sont les applications concrètes de ce projet ?

Dès 2017, un comité de pilotage pluridisciplinaire interculturalité a été constitué pour répondre à ces questions et mettre en place des actions concrètes. Actuellement des groupes de travail se réunissent pour la création d’outils, comme des imagiers, une bibliothèque ressources sur les rites et les coutumes en regard à la maladie… Un groupe de retour d’expériences est constitué, il répertorie les situations difficiles vécues par les équipes soignantes et les analyse. A terme, à horizon 2020, nous devrions avoir une application disponible sur tablette dans chaque service pour mieux communiquer avec les malades et leurs proches. Nous sommes en train de travailler sur ce produit avec deux jeunes étudiants de l'école d'informatique Epitech Lyon.