Les équipes de recherche du Département de recherche de transfert et innovation

Institut de Chirurgie Expérimentale                

L’Institut de Chirurgie Expérimentale (ICE) développe, teste et valide des technologies chirurgicales nouvelles, plus efficaces et ayant une invasivité moindre. Il a été créé en juin 2005.

L’ICE est né d’une collaboration entre le service de chirurgie du Centre Léon Bérard et l’unité  Inserm U1032 – LabTAU (Unité Mixte de Recherche - ex U556).

Structure innovante et originale dans le domaine de la recherche en cancérologie, l’ICE permet de réunir chercheurs, cliniciens et industriels autour d’un plateau technique dédié à la recherche chirurgicale de transfert.L’objectif de la recherche de transfert est de pouvoir transférer rapidement les raisonnements innovants testés à l’ICE vers la clinique, dans le but de faire bénéficier aux patients des techniques plus efficaces et/ou moins invasives. L’ICE permet donc d’amener vers la clinique de nouvelles technologies dans le domaine de la cancérologie chirurgicale et l’imagerie. Pour ce faire, l’institut dispose d’un plateau technique d’expérimentation chirurgicale de 600 m2, avec deux blocs chirurgicaux entièrement équipés.

Un exemple de projet mené par l’équipe

Vers un nouveau traitement chirurgical pour les cancers colorectaux
Pour guérir les patients atteints de métastases hépatiques, la chirurgie est aujourd’hui la seule option possible. Or, seulement 10 à 20% des personnes atteintes peuvent être opérées notamment du fait de la localisation de la tumeur et de sa grosseur. Il est donc important de trouver rapidement d’autres moyens de traiter ces métastases hépatiques pour sauver plus de vies.

Une équipe de l’ICE a travaillé ces dernières années sur une piste très prometteuse : le traitement des métastases hépatiques par sonde HIFU (High Intensity focused ultrasound)

Cette technique puissante, rapide, précise et non invasive est basée sur l’utilisation d’une sonde émettant des ultrasons de façon très concentrée et qui permettent d’aboutir à une destruction localisée des métastases. Les ultrasons utilisant la même technologie que l’échographie, cette technique permet également de s’appuyer sur un système d’imagerie permettant de suivre et guider l’intervention en temps réel. En 40 secondes, il est possible de détruire une lésion de 7 centimètres cubes. L’échographe permet au chirurgien de repérer la zone à détruire avec une grande précision et de voir son évolution au cours du traitement.

Contact

ice@lyon.unicancer.fr

 

Rayonnement, images et oncologie                          
 

CREATIS UMR CNRS 5220 - INSERM U1044

Le principe de base de la radiothérapie est de déposer la dose prescrite par le médecin à la zone tumorale tout en épargnant au maximum les tissus sains environnants. Ainsi, pour assurer la qualité et la sécurité des traitements, il est essentiel de contrôler le bon positionnement des organes du patient afin que la dose délivrée soit conforme à la planification. Il est également fondamental de comprendre et de prédire quantitativement les interactions particules-matières lors d’une irradiation en radiothérapie conventionnelle/imagerie radiographique (faisceau de photon), ou en hadronthérapie (faisceau de proton ou d’ions carbone).

Notre groupe pluridisciplinaire est composé de physiciens médicaux, médecins oncologues et informaticiens, spécialistes du traitement d’images médicales. L’objectif du groupe est d’améliorer la balistique du traitement à l’aide de différentes modalités d’imagerie et de simulations informatiques.

 

Les travaux de l’équipe portent sur

•L’acquisition d’images 

Optimiser les protocoles d’acquisition pour améliorer la qualité d’image en fonction des besoins, tout en essayant de minimiser la dose d’irradiation s’il s’agit d’acquisition radiologique (scanner X, Cone-Beam).

•La simulation des systèmes d'imagerie

Prévoir l’image que l’on va obtenir en fonction des paramètres d'acquisition choisis.

•La reconstruction tomographique

Intégrer le mouvement respiratoire pour améliorer la qualité d’image en réduisant le flou dû au mouvement et prendre en compte le rayonnement diffusé pour une imagerie quantitative.

•Le recalage d’images 

Cette étape fondamentale a pour objectif de mettre spatialement en correspondance deux images, typiquement celle de la planification et une image de contrôle, pour en déterminer les déplacements ou déformations. Il s’agit d’une étape cruciale pour effectuer le suivi du plan de traitement séance après séance.

•La simulation du dépôt de dose dans les tissus

 

Contact

David Sarrut

David.Sarrut@creatis.insa-lyon.fr

04 78 78 51 51

 

Évaluation Médicale et Sarcomes (EMS)           

 

Les travaux de notre équipe portent sur 2 thèmes l'évaluation des pratiques médicales et leurs conséquences concernant les tumeurs malignes rares et la recherche transversale portant sur les sarcomes, des tumeurs rares dont le Centre Léon Bérard est un centre expert au plan national.

L'évaluation des pratiques médicales consiste à décrire et analyser toute la chaîne de prise en charge du patient : mode de diagnostic, stratégie thérapeutique, filières et coûts des traitements des patients, suivi des patients. La prise en charge des patients est variable d'un pays à l'autre et, à l'intérieur d'un pays, d'une région à l'autre. L'objectif principal de nos études est de comparer la prise en charge en Rhône-Alpes avec celle des recommandations nationales et/ou régionales (Aquitaine, Franche Comté, Ile de France) mais également européennes (Région de Vénétie en Italie). Ces comparaisons nous permettent ensuite de voir si la conformité ou la non-conformité de la prise en charge à ces bonnes pratiques joue un rôle sur la survie des patients.

Toutes les données cliniques sont collectées dans les dossiers médicaux des patients dans l'ensemble des établissements ayant participé à leur prise en charge. 

Cinq projets sont en cours dans l’équipe: EMS (Sarcomes) – ADOS (Sarcomes et Lymphomes) – EPOCKS (cancers ORL) – TMRO (Tumeurs Rares de l’Ovaire) – OUTC’S (Observatoire de l’Utilisation des Thérapeutiques Ciblées dans les Sarcomes).

 

Les sarcomes sont des tumeurs malignes rares des tissus de soutien de l’organisme (muscle, os, tissu adipeux, etc…), constitués de multiples sous-types histologiques, dont l’épidémiologie et les facteurs de risque restent mal connus. L’équipe EMS s’est spécialisée dans la recherche transversale sur les différents types de sarcome, à l’interface des différentes équipes du Centre Léon Bérard impliquées dans les sarcomes et de différentes disciplines (cancérologie, épidémiologie, géographie,…). L’objectif est d’étudier la répartition des sarcomes (incidence des types histologiques et moléculaires, répartition géographique) ainsi que leur corrélation avec différents facteurs (vulnérabilités sociales et environnementales, facteurs génétiques).  

Projets en cours : EMS (constitution d’une cohorte régionale de patients atteints de sarcome) - GEOSARC (répartition géographique des sarcomes) – ISKS (formes familiales de sarcomes

Contact

Isabelle Ray Coquard

isabelle.ray@lyon.unicancer.fr

Tél.: 04 78 78 59 68

 

Unité Cancer et Environnement                                

Cette unité, créée en 2009 Centre Léon Bérard par le Pr Thierry Philip, développe une thématique originale et peu développée en France :   l’étude des facteurs environnementaux et le développement des cancers.

Les répercussions des modifications de l’environnement et des habitudes alimentaires sur l’augmentation constatée de l’incidence des cancers sont devenues une préoccupation majeure de santé publique. Elles représentent également une interrogation croissante chez les individus. Le cancer constitue en France la première crainte de maladie liée à l’environnement. Ces interrogations forment aussi un sujet émergeant de la relation médecin-patient.

L’Unité  « Cancer et Environnement », dirigée par le Dr. Béatrice Fervers, vise à étudier les facteurs environnementaux, professionnels et nutritionnels en lien avec certains cancers. Des questions scientifiques se posent plus particulièrement sur le rôle des facteurs environnementaux, professionnels et comportementaux de certains cancers dont les causes de l’augmentation de l’incidence sont mal connues ou mal expliquées par les facteurs de risque classiques.

 Les axes du travail de l’équipe sont les suivants :

•Information des publics : L’équipe a mis en place un portail Internet www.cancer-environnement.fr visant à faciliter l’accès à une information conforme aux données actuelles de la science pour les patients et leurs proches, les professionnels de santé et d’autres publics sur les risques de cancer en lien avec les expositions environnementales.

Cancers professionnels et facteurs environnementaux: Afin d’améliorer le diagnostic des étiologies professionnelles des cancers, l’équipe, en collaboration avec le Centre de consultation des pathologies professionnelles des Hospices Civils de Lyon, a mis en place une consultation Cancers professionnels au Centre Léon-Bérard.

Nutrition et Cancer: L’objectif de l’Axe 3 est d’améliorer la prise en charge du surpoids ou de l’obésité chez les patientes atteintes de cancer ou à risque de l’être, et d’approfondir les connaissances scientifiques sur le rôle des facteurs nutritionnels dans le modèle du cancer du sein. Un programme clinique de prise en charge nutritionnelle alliant diététique et activité physique adaptée a été mis en place et vise plus particulièrement les femmes patientes atteintes de cancer du sein et traitées par chimiothérapie adjuvante (étude clinique interventionnelle PASAPAS).

Les travaux développés par l’équipe s’inscrivent dans une approche interdisciplinaire, développée en collaboration avec des médecins des départements cliniques du CLB, des chercheurs du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, le Centre International de la Recherche sur le Cancer (CIRC), le Centre de consultation des pathologies professionnelles des Hospices Civils de Lyon et l’Unité Mixte (INRETS - UCBL- InVS) de Recherche Epidémiologique et de Surveillance Transport Travail Environnement (UMRESTTE, UMR T n° 9405). L’équipe contribue à l’axe thématique « Environnement, Nutrition et Cancer » du programme 2011-2014 du Cancéropole Lyon Auvergne Rhône-Alpes CLARA.

 L’Unité participe, dans le cadre d’une convention avec la Direction générale de la santé (DGS), à l’expérimentation des centres inter établissement de soins, de recherche clinique et d’éducation à la santé environnement (Mesure 24 du Plan National Santé Environnement).

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
cliquez-ici
eskisehir escort balikesir escort