Biopathologie au Centre Léon Bérard

Ce département médico-technique réalise des actes d'anatomie et cytologie pathologiques et de biologie moléculaire qui permettent, pour chaque patient, d’établir le diagnostic tumoral et l’évaluation des facteurs pronostiques, thérapeutiques ou prédictifs de réponse au traitement de la maladie tumorale. Ces analyses vont fournir au clinicien les informations nécessaires à une prise en charge thérapeutique la mieux adaptée à chaque patient. Le département de Biopathologie exerce donc un rôle pivot dans la chaine de soin en cancérologie.

Le département est placé sous la responsabilité du Dr Catherine Chassagne-Clément et de son adjointe le Dr Véronique Haddad. Il compte plus de 50 personnes, dont 13 médecins pathologistes, 1 pharmacien biologiste, 4 ingénieurs biologistes, 1 cadre médico-technique, des techniciens, des aides de laboratoires et des assistantes médicales.

Il se compose de deux unités fonctionnelles :

  • Unité Fonctionnelle d’Anatomie et de Cytologie Pathologiques

Les médecins pathologistes établissent un diagnostic au microscope à partir d’échantillons tissulaires ou cellulaires prélevés par un chirurgien lors d’une intervention chirurgicale, par un radiologue sous contrôle de l’imagerie ou par un clinicien au cours par exemple d’un acte d’endoscopie. Pour établir le diagnostic le médecin pathologiste fait appel à des techniques à support morphologique tel que l’histologie, la cytologie, l’immunohistochimie (détection de marqueurs au niveau des cellules tumorales) et l’hybridation in situ (détection de séquences d'acides nucléiques au niveau des cellules tumorales). Ces techniques peuvent également permettre de prédire le pronostic de la tumeur et d’identifier l’expression de marqueurs spécifiques par les cellules tumorales dans le but d’un traitement ciblé (personnalisé).

  • Unité Fonctionnelle de Biologie des Tumeurs

L’Unité de Biologie des Tumeurs, adossée à la plateforme de génétique somatique labellisée par l’INCA, réalise des analyses cytogénétiques et moléculaires visant à détecter des anomalies génétiques acquises par la cellule tumorale (anomalies génétiques somatiques). La mise en évidence de ces anomalies génétiques peut être utile pour établir le diagnostic tumoral et pour prédire le pronostic de la tumeur (en complément des techniques à support morphologique) et de la réponse aux traitements (théranostique). Ces anomalies génomiques (gains / amplifications, pertes, translocations ou fusion de gènes, insertions / délétions, mutations) sont mises en évidence à l’aide de techniques de cytogénétique et de biologie moléculaire de complexité variable (FISH, CGH, séquencage, PCR). Cette unité est également en charge d’implanter et évaluer des méthodes diagnostiques et/ou thérapeutiques innovantes (ADN circulant, NGS …..) pour faire bénéficier les patients des plus récents acquis de la recherche dans les pathologies telles que neuroblastome, sarcomes et tumeurs solides.

Dans le cadre de sa mission d'enseignement et de recherche, les pathologistes du département de Biopathologie organisent et participent à des enseignements post-universitaires, des colloques et des congrès. Ils sont impliquées dans de nombreux programmes de recherche translationnelle et développent des collaborations nationales et internationales.

 

Activité d'expertise

Dans le cadre de sa mission de soin, le département de Biopathologie propose une importante activité d’expertise ou de second avis pour des lésions d’étiquetage difficile, assurée par des pathologistes investis dans des réseaux nationaux et internationaux. Ces activités d'expertise sont pour certaines labellisées par l'INCA dans le cadre de la structuration de l’offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares. Ces domaines d'expertise sont

  • la pathologie mélanique,
  • la pathologie des parties molles,
  • les tumeurs rares gynécologiques,
  • les tumeurs pédiatriques,
  • la pathologie osseuse,
  • la pathologie lymphoïde (réseau LYMPHOPATH),
  • la pathologie thoracique tumorale et non tumorale et
  • les mésothéliomes (réseau MESOPATH).

Plateforme de Gestion des Echantillons Biologiques

Le département de Biopathologie joue un rôle primordial dans le recueil et la qualification des échantillons tissulaires ou cellulaires soumis à congélation. La conservation de ces échantillons a une double finalité sanitaire et scientifique. Dans le second cas, ces échantillons parfaitement caractérisé et conservé dans les meilleures conditions serviront aux chercheurs pour mieux comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans les cancers. Par le biais de ce CRB le département de Biopathologie est en interaction étroite avec les laboratoires de recherche  translationnelle, les laboratoires de recherche fondamentale et les unités de Recherche Clinique.

Le Centre de Ressources Biologiques certifié AFNOR (NF S 96 900) est placé sous la tutelle du département de Biopathologie.

 

La Question que vous vous posez

Qu'est-ce qu'un examen anatomopathologique  ?

Le diagnostic anatomopathologique est établi par un médecin spécialiste, à partir d’échantillons de tissus (histopathologie) ou de cellules (cytopathologie) prélevés lors d’une intervention chirurgicale, d’une endoscopie, sous contrôle de l’imagerie ou lors de tout autre prélèvement, qu’il soit réalisé par un chirurgien, un radiologue ou un autre clinicien. Il peut s’agir de pièces opératoires plus ou moins complexes, de biopsies, de microbiopsies à l’aiguille, de cytoponctions, de frottis, de liquides d’épanchements, de liquides physiologiques comme le liquide céphalo-rachidien ou les urines.

Le microscope est l’outil principal du pathologiste. En histopathologie, après différentes étapes de transformation qui conduisent à l’inclusion des échantillons dans de la paraffine, ceux ci sont débités en coupes très fines de 4 microns (soit 4 millièmes de mm) et placées sur des lames de verre pour être colorées. En cytopathologie, les cellules sont recueillies par simple grattage (frottis), par cytoponction ou concentrées à partir d’un échantillon liquide. Elles sont recueillies sur une lame de verre, pour être colorées. En histopathologie comme en cytopathologie, les colorations utilisées permettent, de distinguer et de différencier les différents constituants de l’architecture tissulaire et cellulaire au microscope optique, en vue d’établir le diagnostic.

 

 

L'équipe de Biopathologie

Responsable : Dr Catherine Chassagne-Clément
Responsable adjoint : Dr Véronique Haddad

Responsable : Dr Catherine Chassagne-Clément

Dr Christine Castillo
Dr Carole Crozes
Dr Arnaud de la Fouchardière
Pr Françoise Galateau-Salle
Pr Sylvie Lantuejoul
Dr Anne-Isabelle Lemaistre
Dr François Le Loarer
Dr Blandine Mialhe-Morellon
Dr Dominique Ranchère-Vince
Dr Caroline Renard
Dr Isabelle Treilleux

Responsable : Dr V Haddad

Mr Laurent Alberti
Me Valérie Combaret
Me Sandrine Paindavoine
Mr Daniel Pissaloux

  • Plateforme de gestion des échantillons biologiques
En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
cliquez-ici
eskisehir escort balikesir escort