Le traitement des tumeurs cérébrales au Centre Léon Bérard

Le comité de neuro-oncologie discute de la stratégie thérapeutique et du projet de vie de la personne malade.

La thérapie associe, dans la plupart des cas, une radiothérapie et une chimiothérapie.

La radiothérapie consiste à détruire la tumeur grâce à des rayons. Une séance de simulation est d’abord proposée pour délimiter la zone à irradier. L’irradiation est réalisée sur la tumeur avec des marges, c’est-à-dire une zone définie par le radiothérapeute autour de la tumeur. Le Centre Léon Bérard développe à ce titre de nombreuses techniques complexes et notamment les radiothérapies conformationnelles et par modulation d'intensité (IMRT), qui représentent les derniers progrès en matière de radiothérapie externe. Le Cyberknife® peut parfois être utilisé dans certaines indications bien précises.

Cette radiothérapie dure habituellement 6 semaines. Elle peut être réalisée en ambulatoire, soit en hospitalisation en fonction de l’état de santé du patient. Elle est associée à une chimiothérapie orale, pendant les six semaines de rayons.

En cas de rechute ou récidive, d’autres traitements médicaux peuvent être prescrits soit un traitement anti-angiogénique.
Les antiangiogéniques bloquent l’angiogenèse (la création de vaisseaux qui alimentent la tumeur).
Une deuxième ligne de chimiothérapie peut également être prescrite. On parle de deuxième ligne, lorsque la chimiothérapie est administrée à la suite d'une chimiothérapie de première ligne dont les résultats ont été jugés insuffisants ou lorsqu’elle est utilisée dans le cadre d’une récidive.

Etablissement de soins innovants, le Centre Léon Bérard propose également à ses patients des essais cliniques. Ces derniers peuvent également être prescrits en première intention. Par exemple, un essai actuellement en cours propose la prise d’un médicament anti Intégrine couplé à la radio chimiothérapie. Un autre essai utilisent le PET-scan disponible au CLB pour proposer des séances de radiothérapie plus ciblée, permettant des doses plus fortes.

Les bilans de suivi peuvent être réalisés au Centre Léon Bérard, dans le Département de radiologie. Une IRM sera alors nécessaire pour connaître l’évolution de la tumeur et d’évaluer les conséquences qu’elle a ou peut avoir sur le cerveau. Pendant l’examen, un produit de contraste est injecté dans une veine du bras pour mettre en évidence certains aspects du cerveau : la circulation de l’eau, la vascularisation (vaisseaux sanguins) ou le métabolisme. On parle alors de spectroscopie IRM (métabolisme), IRM de diffusion (circulation de l’eau) ou IRM de perfusion (vaisseaux sanguins).

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
eskisehir escort balikesir escort